Vitamine C

Description

La vitamine C est une vitamine qui agit comme antioxydant. Il s’agit du cofacteur d’une foule d’enzymes. Par exemple, les glandes surrénales consomment énormément de vitamine C, notamment comme cofacteur pour la conversion de la dopamine en noradrénaline et en adrénaline. La stimulation de l’hypophyse à l’ACTH vers la surrénale quadruple le niveau de vitamine C.

Le Dr Linus Pauling a constaté que la vitamine C est un antioxydant hydrosoluble très important. Elle protège les protéines et les graisses présentes dans l’organisme des dommages causés par les radicaux libres qui sont associés à des infections, aux effets d’exercices sportifs intensifs et d’autres facteurs de stress qui mettent en danger la santé de nos cellules. Ces caractéristiques spécifiques font de l’acide ascorbique une substance très précieuse pour renforcer à tout moment le système immunitaire de l’être humain.

La vitamine C parvient à augmenter la durée de vie des cellules immunitaires du fait qu’elle réduit considérablement le stress oxydatif et diminue drastiquement les dommages cellulaires liés à une inflammation. Cela permet au système immunitaire de neutraliser un large éventail de maladies infectieuses avant qu’elles en arrivent à menacer notre vie.

Il ressort de la recherche que les taux de vitamine C dans le sang et les globules blancs chutent très fortement lors d’une infection. Les scientifiques ont également démontré que l’utilisation de vitamine C supplémentaire sous la forme d’un complément alimentaire améliore rapidement et drastiquement divers paramètres importants du système immunitaire. Cela permet également aux malades de trouver un soulagement rapide de leurs symptômes. 

Interactions

Des interactions avec des médicaments naturels et/ou classiques sont possibles.

Références
  1. Padayatty SJ. Human adrenal glands secrete vitamin C in response to adrenocorticotrophic hormone The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 86, Issue 1, 1 July 2007, Pages 145–149, 
  2. Hemila H. Vitamin C supplementation and the common cold - Was Linus Pauling right or wrong? Int J Vitam Nutr Res. 1997; 67(5):329-35.
  3. Davison G, Gleeson M. Influence of acute vitamin C and/or carbohydrate ingestion on hormonal, cytokine, and immune responses to prolonged exercise. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2005 Oct;15(5):465-79.
  4. Hemila H. Vitamin C and common cold incidence: a review of studies with subjects under heavy physical stress. Int J Sports Med. 1996 Jul;17(5):379-83.
  5. Eguchi M, Miyazaki T, Masatsuji-Kato E, et al. Cytoprotectionagainst ischemia-induced DNA cleavages and cell injuries in the rat liver by pro-vitamin C via hydrolytic conversion into ascorbate.Mol Cell Biochem. 2003 Oct; 252(1-2):17-23.
  6. Furumoto K, Inoue E, Nagao N, et al. Age-dependent telomere shortening is slowed down by enrichment of intracellular vitamin C via suppression of oxidative stress. Life Sci. 1998; 63(11):935-48.
  7. Loguercio C, Cuomo A, Tuccillo C, et al. Liver p53 expression in patients with HCV-related chronic hepatitis.J Viral Hepat. 2003 Jul;10(4):266-70.
  8. Yokoo S, Furumoto K, Hiyama E, et al. Slow-down of age-dependent telomere shortening is executed in humanskin keratinocytes by hormesis-like-effects of trace hydrogen peroxide or by anti-oxidative effects of pro-vitamin C in common concurrently with reduction of intracellular oxidative stress. J Cell Biochem. 2004 Oct 15;93(3):588-97.
  9. Wintergerst ES, Maggini S, Hornig DH. Immune-enhancing role of vitamin C and zinc and effect on clinical conditions. Ann Nutr Metab. 2006;50(2):85-94.
Entrez l'ingrédient et trouvez les produits correspondants :