Les chenilles processionnaires : de petits poils pour une grosse irritation. Comment soulager les symptômes ?

Nous y revoilà : début juin, c’est la période pendant laquelle les chenilles processionnaires diffusent leurs petits poils si gênants. Les chenilles processionnaires raffolent des feuilles de chêne et sont recouvertes de dizaines de milliers de petits poils blancs de 0,2 à 0,3 millimètre de long. Quand la chenille se sent menacée, elle diffuse ses poils dans l’air. Le vent se charge alors de les transporter. 

Les poils des chenilles processionnaires sont dotés de petits barbillons qui leur permettent de s’accrocher au contact de la peau, des yeux et des voies respiratoires. L’organisme répond par une réaction allergique. Les poils s’avèrent donc particulièrement gênants tant pour l’homme que pour les animaux. Parmi les symptômes très fréquents, on relève le rhume des foins, des éruptions cutanées, des yeux gonflés rouges et enflammés, un écoulement nasal, des picotements dans la gorge, des difficultés à avaler, de la toux, un essoufflement et une bronchite asthmatique. 

Que pouvez-vous faire vous-même ?

Différents sites indiquent où les chenilles processionnaires sont signalées [1] ainsi que la meilleure façon d’y faire face, dans la pratique. Dès que vous constatez des symptômes, vous pouvez soutenir votre rétablissement tant en interne qu’en externe :

Externe :

  • Pour la peau, utilisez du gel à base d’hydrosol d’argent, du gel MSM ou de l’aloe vera.
  • Soulagez les yeux avec de l’hydrosol d’argent.

Intérieur :

  • Vitamine C, aloe vera ou (pro)symbiotiques

Pour davantage d’informations sur la façon dont vous pouvez soutenir votre organisme de façon optimale, téléchargez notre guide pratique sur les 10 compléments alimentaires les plus polyvalents !
 

Référence:

  1. Pays-Bas: https://www.zorgwijzer.nl/zorgwijzers/processierups