Sulfate de glucosamine

Description

Le sulfate de glucosamine est une glycoprotéine, un élément clé dans la formation des glycosaminoglycanes. Ces glycoprotéines sont utiles, entre autres, dans la formation de cartilage, et sont essentielles dans la formation de la muqueuse et de l’épithélium intestinaux. La muqueuse intestinale protège l’épithélium sous-jacent de la tension et de l’action des enzymes digestives et des micro-organismes. Elle lie également les amines biogènes comme l’histamine. Le changement des glycosaminoglycanes dans la paroi intestinale est confirmé chez les patients souffrant de la maladie de Crohn. Diverses études indiquent que les glycosaminoglycanes, malgré la taille des molécules, sont bien absorbés et que la supplémentation est judicieuse.

Études

Une maladie intestinale inflammatoire (MII) est associée à une décomposition généralisée des glycosaminoglycanes. Ces glycosaminoglycanes sont normalement liées à la mucine et contribuent à la formation d’une barrière protectrice qui sépare les bactéries de l’épithélium intestinal. La N-acétylglucosamine (NAG) est l’un des précurseurs de sucre aminé présent dans la nature nécessaire à la synthèse épithéliale des glycosaminoglycanes. Les chercheurs partent du principe qu’une administration de NAG peut soulager une inflammation intestinale en augmentant la synthèse des glycosaminoglycanes. Cela induirait plus de fixations de glycosaminoglycanes à la couche de mucine protectrice. 

Trente-quatre patients adultes atteints de MII ont été suivis dans le cadre d’une étude clinique ouverte pragmatique. Une dose quotidienne de 6 g de NAG a été administrée pendant 4 semaines par voie orale. 
Résultats : dans l’ensemble, 88,1 % des patients (30 sur 34) ont rapporté que la NAG a contribué à soulager leurs symptômes de MII : 58,3 % des patients ont rapporté une amélioration des douleurs abdominales avec une réduction du score des symptômes de 49 %. 64,7 % des patients ont rapporté une amélioration de la diarrhée avec une réduction de 47 % du score des symptômes. 

Conclusion : cette étude clinique démontre que la NAG constitue un traitement complémentaire efficace pour la MII. 

Interactions 

Des interactions avec des médicaments naturels et/ou classiques sont possibles.

Référence

Zhu AZX, Patel I, Hidalgo MP, et al. N-Acetylglucosamine for Treatment of Inflammatory Bowel Disease.A real-world pragmatic clinical trial. Natural Medicine Journal. April 2015 Vol. 7 Issue 4. 

Entrez l'ingrédient et trouvez les produits correspondants :