Pissenlit

Description

Taraxacum officinale (L.) Weber (Asteraceae) est largement utilisé comme diurétique en médecine traditionnelle et en phytothérapie moderne en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. 

Les composants des feuilles de pissenlit présentent un effet diurétique. Cet effet du pissenlit est également intéressant pour le traitement préventif des calculs rénaux.

Dans une première étude pilote menée chez l’homme [1], un extrait hydroéthanolique de feuilles fraîches de première qualité de la plante médicinale T. officinale (pissenlit) a été pris par des volontaires en vue d’examiner si la fréquence et le volume urinaires augmenteraient. Le volume du débit urinaire et l’ingestion de liquides ont été enregistrés par les sujets. Les valeurs de référence pour la fréquence urinaire et le ratio d’excrétion (volume d’eau : consommation de liquides) ont été relevées 2 jours avant la dose de pissenlit (8 ml trois fois par jour) et suivies sur une période d’administration d’1 jour et 24 heures après l’administration. Pour l’ensemble de la population (n = 17), on a relevé une augmentation significative (p < 0,05) de la fréquence des mictions sur la période de 5 heures après la première dose. On a également relevé une augmentation significative (p < 0,001) du ratio d’excrétion dans la période de 5 heures après la deuxième dose de l’extrait. La troisième dose n’a pas pu modifier les paramètres mesurés. Sur la base de ces premières données d'étude menée chez l'homme, l’extrait éthanolique T. officinale s’avère prometteur en tant que diurétique chez l’homme. 

Les composants de la racine de pissenlit sont tout indiqués pour soulager les obstructions des canaux biliaires ou les troubles de production de bile. Même en cas de manque d’appétit, de ballonnement de l’abdomen supérieur, de nausées et de reflux acides, la racine de pissenlit peut s’avérer utile [2]. 

Étude

Taraxacum officinale (L.) Weber (Asteraceae) est largement utilisé comme diurétique en médecine traditionnelle et en phytothérapie moderne en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, sans l’appui préalable d’études cliniques.
Dans cette étude pilote, un extrait hydroéthanolique de feuilles fraîches de première qualité de la plante médicinale T. officinale (pissenlit) a été pris par des volontaires en vue d’examiner si la fréquence et le volume urinaires augmenteraient.

Le volume du débit urinaire et l’ingestion de liquides ont été enregistrés par les sujets. Les valeurs de référence pour la fréquence urinaire et le ratio d’excrétion (volume d’eau : consommation de liquides) ont été relevées 2 jours avant la dose de pissenlit (8 ml trois fois par jour) et suivies sur une période d’administration d’1 jour et 24 heures après l’administration.

Pour l’ensemble de la population (n = 17), on a relevé une augmentation significative (p < 0,05) de la fréquence des mictions sur la période de 5 heures après la première dose. On a également relevé une augmentation significative (p < 0,001) du ratio d’excrétion dans la période de 5 heures après la deuxième dose de l’extrait. La troisième dose n’a pas pu modifier les paramètres mesurés.
Sur la base de ces premières données humaines, l’extrait éthanolique T. officinale s’avère prometteur en tant que diurétique chez l’homme. 

Interactions 

Des interactions avec des médicaments naturels et/ou classiques sont possibles.

Références
  1. Clare BA, Conroy RS, Spelman K. The Diuretic Effect in Human Subjects of an Extract of Taraxacum officinale Folium over a Single Day. J Altern Complement Med. 2009 Aug; 15(8): 929–934. 
  2. www.plantaardigheden.nl
Entrez l'ingrédient et trouvez les produits correspondants :