La vitamine C provoque-t-elle des calculs rénaux à haute dose ?

Le corps excrète tout excès de vitamine C sous forme d’oxalate (un sous-produit de l’organisme). L’oxalate est en principe excrété par les urines. L’organisme lui-même indique que la dose de vitamine C est trop élevée par le biais de troubles digestifs, comme une diarrhée et des nausées.

La recherche scientifique sur la vitamine C à haute dose

Beaucoup de recherches ont été menées sur le fait qu’une forte dose de vitamine C favoriserait les calculs rénaux. L’idée est qu’un excédent d’oxalate se lie aux minéraux. Les cristaux qui en résultent pourraient ensuite conduire à la formation de calculs rénaux.
Les résultats de la recherche sont contradictoires, mais la vitamine C tamponnée est dans tous les cas bénéfique. L’association du calcium et du magnésium améliore l’absorption de la vitamine C tamponnée et réduit le risque de précipitation de l’oxalate. 
Si des doses élevées devaient induire des calculs rénaux, cela reste très occasionnel, en particulier si la vitamine C est prise sous forme d’ascorbates minéraux. 

Prédisposition à la goutte ou aux calculs rénaux ?

Par mesure de précaution, en cas de forte dose de vitamine C, les personnes prédisposées à la goutte et/ou aux calculs rénaux peuvent utiliser une boisson drainante à base de chiendent et de pissenlit. L’élimination de l’oxalate s’en verra stimulée. 

Références

  1. Jiang K, Tang K, Liu H, et al. Ascorbic Acid Supplements and Kidney Stones Incidence Among Men and Women: A systematic review and meta-analysis. Urol J. 2019. DOI: 10.22037/uj.v0i0.4275.
  2. Prier M, Carr AC, Baillie N. No Reported Renal Stones with Intravenous Vitamin C Administration: A Prospective Case Series Study. Antioxidants (Basel). 2018. DOI: 10.3390/antiox7050068.